Salutations bien a vous cordialement et sinceres bisous

(je revise mes expressions francaises pour ne pas les oublier)
Ben la on parle anglais tout le temps meme parfois entre nous avec Sue
Et on se trouve today et ce depuis hier aprem a Vienne la grande, l impressionnante, la blindee de monuments, Paris n a qu a bien se tenir. la concentration est plus importante (il me semble)
MAIS on a les cars de chinois heu la TOUR EIFFEL
Enfin juste pour dire que tout va bien en ce bas monde. 
Depuis Passau nous avons trace, lentement on prend un rythme plus etoffe. Les etapes sont plus longues, plus intenses, on prend d avantage le temps pour se poser efficacement. Et grace a notre prophete a tous, ce cher Veloccio: pas de coubarture en 2340Km, pas d hypoglycemie... bref merci
Apres Passau, Linz, Wien... 6 jours de bivouac, ou les premieres impressions sur les autrichiens (sans vouloir generaliser bien sur) sont assez mauvaises. D abord, leur soutirer un bonjour est tres difficile, un sourire n en parlons pas. Comme les allemands, ils viennent assez spontannement nous voir pour des questions ditineraire nous voyant regarder notre carte sur le bord du sentier. Mais la, bon nombre de fois, des nos premiers mots en allemand ou anglais, hop! c est la fuite automatique sans un mot.
Les touristes sans le sous comme nous qui dorment en dehors des gasthaus, chambres d hote qui fourmillent dans les campagnes, sont simplement les non bienvenus. 
Le vent de face, un vrai, de force 3 je pense a en croire les manches a air. Puis,  une tempete, personne sur le bord du danube sauf nous, de la pluie, du froid et du vent. On avance bien malgres tout. Le moral tombe un peu, surtout celui de Suzanne, elle ne trouve plus de plaisir a se faire balader par les rafales, la pluie dans la gueule. Moi jaime bien etre extenue le soir venu et m endormir sans le savoir.
Et la comme un miracle, un beau jour, le vent change litteralement de sens, il arrive de louest et souffle a presque 70km et des raffales qui nous poussent dangereusement avec la prise que procurent nos sacoches.
(Henri le vent de la digue des pays bas cest de la guignolette et c est plus proche du vent du Danemark sur le pont super long a 10km. remember)
On roule de cette facon toute lapres midi, 25 a 30km par heure. soit allegrement 100km dans la journee!
Et la il faut chercher un spot car 30km (18 a en croire les panneaux!...) nous separent de la terrible metropole Viennoise et nous sommes erreintes. Ho regarde juste la un coin de foret moelleux. On prepare le bivouac qui est maintenant bien regle. Suzanne le gite et moi le couvert. L eau, les petits oignons, le curry cuisent tranquilement pour nos cheres pates al dente. la tente est quasiment bouclee.
Ouille l intrusion du chasseur au volant dun 4x4 nous fait signe de remballer sur le champs nos brics et nos brocs. On lui explique que nous sommes epuises, que rien aux alentours ne nous permettrait de nous abriter de ce vent violent qui rugit par ailleurs. Rien a foutre, ce sont mes hectares, ils sont a moi, a moi...ah ah ah alors il nous faut remballer le tout rapidement pour nous voir marcher 2km dans un chemin digne des pistes forestieres de l ONF au creux de l hiver au risque de rompre une jante. le tout a presque 20 heures...ah tiens au bord du sentier la. ca ira bien.
Au matin petite lessive reduite au bord du danube. hum les hydrocarbures, les metaux lourds et autres coliformes fecaux lactose moins.
Bref, petite etape pour nous rendre a Vienne 30KM, nos premiers martinet noir, hirondelle rousseline.
Petite sieste dans un parc de Vienne, un etudiant en medecine, cyclo a ses heures perdues (et oui il en a de temps a autre) vient a notre rencontre et nous propose le gite et le couvert. Notre premiere proposition spontanee ici, il parle francais et est plutot sympathique. Mais ce soir nous sommes deja herberges chez une connaissance a Suzanne, Armin. la prochaine fois peut etre!
nous sommes encore une fois tres bien recus. Armin nous offre meme le resto chinois! humm...
on va donc profiter un peu de vienne la belle, visite du chateau de sisi today! Vienne deja. elle nous paraissait si loin. la suite va s enchainer tres vite... 
 
Kisses everybodies;

!! We speak English all the time even sometimes between us.
And we are today and it for yesterday afternoon at Vienna the big, the impressive, the fed up of huge building, Paris has to be held. The concentration is more important (it seems to me)
BUT we have the buses of Chinese under the EIFFEL TOWER
Finally just to say that everything is well down on earth.
Since Passau we were quick. Our step are longer, more intense, we set on and set off more efficiently. And thanks of our prophet, the dear Veloccio: not a backpain in 2340Km, not a hypoglycemy; brief thank you.
After Passau, Linz, Wien 6 days of bivouac, our first feeling on Austrians is rather bad. No matter to take away to them one "hello", a smile. As German, they come spontaneously see us for road questions as soon as they seeing us looking at our map on the edge of the path. But, a lot of time, our first words in German or English, hup! they leave automatically without a word.
The tourists "without money" like us who sleep except guesthouse rooms are simply not welcome.
The facing wind, the truth, near about 70km per hour.